Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Blog Photo Passion 55
  • : Photographies de la flore, la faune, paysages et monuments, les couchers de soleil, le ciel, les jeux de lumière naturelle ou artificielle, etc... La photographie, une discipline qui vous inculque le respect de la nature, du beau, qui vous apprend à vous émerveiller de tout. Mes photos sont plus souvent le témoignage de mes émotions que des photos artistiques, et surtout le souvenir du temps qui passe.
  • Contact

Photo Passion 55

La suite du Blog est ici
  Cliquez sur l'image
 

Rechercher

Matériel

Boitier Canon EOS 5D

Boitier Canon EOS 5D Mark II

Boitier Canon EOS 7D

7d

 

Objectif Zoom


EF 24-105 f /4L IS USM

EF 100-400 f / 4.5-5.6L IS USM
obj-100-400-copie-1.jpg


Focale fixe


EF 100 f / 2.8  Macro USM
obj-macro-100.jpg

EF 500 f / 4L IS II USM


PowerShot G2
IMG-3718-gr.jpg

4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 10:58
  

Et oui je sais ce que cela veut dire, pourtant je viens d’y être confrontée. Cela dit très cordialement. Je peux comprendre la démarche et mis soumet.

Seulement, quand j’entends ou vois écrit « propriété intellectuelle » mes poils se dressent et je deviens fou de rage.

Un artiste sous contrat avec une maison de disque sort un CD, c'est de la propriété intellectuelle.
Un écrivain en contrat avec une maison d’édition qui écrit un bouquin, c’est de la propriété intellectuelle.

Et moi sous contrat de travail avec une société industrielle qui dépose un brevet pour mon employeur, c’est aussi de la propriété intellectuelle. Sauf que là moi je n’ai droit à rien sur les milliers de produits vendus. Que des licences d’exploitation du brevet peuvent être accordées à d’autres sociétés et que c’est mon employeur qui touche le pactole, que mon brevet peut être revendu à une autre société. Et moi dans tout cela je n’ai aucun droit à faire valoir sur la propriété industrielle. Pourtant c’est bien moi qui a pondu la chose intellectuellement parlant.

Bien sur c’est un raccourci que je viens de décrire, mais ce que je veux dire, c’est ce que j’ai imaginé dans ma tête c’est à si méprendre de la propriété intellectuelle. Je suis bien employé par ma société pour laquelle je travaille, comme le chanteur sous contrat avec la maison de disque, ou l’écrivain avec son éditeur. Mais non, moi j’ai droit à rien.

Voilà pourquoi ces mots « propriété intellectuelle » me font bondir, car encore une fois le slogan de la république « liberté, égalité, fraternité » est un leurre. Je ne vois pas où est le traitement égalitaire dans ce que je viens de décrire.

Partager cet article
Repost0